Mois du cœur : Comment garder votre cœur en santé

Bayshore |

Février est le mois du cœur, une occasion de sensibiliser les gens sur le rôle du cœur dans le maintien d’un mode de vie sain. On estime que 70 000 Canadiens sont victimes d’une crise cardiaque chaque année, et que 16 000 en meurent. Il est important d’apprendre à reconnaître les signes d’une crise cardiaque afin de pouvoir réagir rapidement et de sauver une vie.

Signes précurseurs d’une maladie cardiaque et d’un accident vasculaire cérébral (AVC)

Signes précurseurs d’une crise cardiaque

  • Inconfort au niveau de la poitrine (pression ou gêne évidente, serrement, douleur, sensation de brûlure ou de lourdeur à la poitrine)
  • Inconfort au haut du corps (cou, mâchoire, épaule, dos ou bras)
  • Essoufflement
  • Nausées
  • Bouffées de chaleur et transpiration
  • Étourdissements

Chaque année, 50 000 Canadiens ont un accident vasculaire cérébral (AVC) et quinze pour cent d’entre eux en meurent. Un AVC peut se produire à tout âge, toutefois, après 55 ans, le risque d’AVC double tous les dix ans. Les signes précurseurs d’un AVC sont les suivants :

  • Faiblesse ou perte soudaine de force
  • Engourdissement, particulièrement du visage, des bras et des jambes
  • Difficulté soudaine à parler et à comprendre un discours, de même que confusion soudaine
  • Trouble distinct de la vue
  • Maux de tête intenses et inhabituels
  • Perte rapide d’équilibre, particulièrement si elle est accompagnée de l’un ou l’autre des symptômes ci-dessus

Les signes précurseurs d’une maladie cardiaque et d’un AVC ne doivent pas être pris à la légère. Bien que les maladies cardiaques et les AVC se traitent, comme toute autre maladie, il vaut mieux les diagnostiquer de façon précoce afin de s’assurer que la personne atteinte puisse recevoir les soins, le traitement et le soutien dont elle a besoin.

Le traitement d’une maladie cardiaque comprend un vaste éventail de médicaments, d’interventions chirurgicales et de thérapies. Les personnes atteintes d’une maladie cardiaque doivent consulter leur médecin pour décider de l’option qui leur convient le mieux compte tenu de leur état.

Réduire le risque de maladie cardiaque et d’AVC

Le meilleur moyen de prévenir une maladie cardiaque et un AVC consiste à contrôler les facteurs de risque qui pourraient entraîner une maladie coronarienne, comme la tension artérielle, le diabète, le tabagisme, le stress, la consommation excessive d’alcool, l’obésité et l’inactivité physique.

Il n’y a que quatre facteurs sur lesquels nous n’avons aucun contrôle : l’âge, le sexe, l’origine ethnique et les gènes; nous pouvons toutefois contrôler notre mode de vie. Il est possible de contrôler presque tous les facteurs de risque.

  • L’hypertension artérielle est le principal facteur de risque de maladie cardiaque et d’AVC.
  • Un taux élevé de cholestérol (taux élevé de lipides dans votre organisme) est un important facteur de risque de maladie cardiaque et d’AVC.
  • Le diabète se développe lorsque votre organisme ne produit pas suffisamment d’insuline ou n’utilise pas efficacement l’insuline qu’elle produit.
  • Le surpoids et l’obésité sont des facteurs de risque majeurs de maladies cardiaques et d’AVC. Si vous arrivez à atteindre et à maintenir un poids santé, votre risque de maladie cardiaque et d’AVC est considérablement réduit.
  • La consommation excessive d’alcool peut provoquer de l’hypertension artérielle et entraîner une maladie cardiaque ou un AVC.
  • Les personnes inactives physiquement sont deux fois plus à risque d’avoir une maladie cardiaque ou un AVC que celles qui sont actives.
  • Le tabagisme et l’exposition à la fumée secondaire ont de nombreux effets néfastes sur la santé et augmentent le risque de développer une maladie cardiaque et un AVC.

Trop de stress peut être néfaste pour la santé et accroît votre risque de développer une maladie cardiaque et d’être victime d’un AVC en augmentant votre tension artérielle et votre taux de cholestérol.

Pendre soin d’une personne vivant avec une maladie cardiaque ou ayant subi un AVC

Lorsqu’une personne est atteinte d’une maladie cardiaque ou a été victime d’un AVC, il est normal qu’elle se sente plus fatiguée que d’habitude étant donné que son organisme a besoin de repos et de temps pour récupérer. Elle devra cesser de travailler pendant un certain temps, ou si elle est à la retraite, elle devra veiller à se reposer. Un membre de sa famille ou un proche aidant peut faire beaucoup pour lui faciliter un peu la vie, il peut :

  • l’encourager à participer à un programme de réadaptation cardiaque;
  • faire preuve d’empathie et comprendre qu’elle peut avoir des trous de mémoire et de la difficulté à rassembler ses idées;
  • répartir les tâches en plusieurs étapes et l’aider à accomplir chacune lentement;
  • lui faire faire des marches régulières pour stimuler la circulation sanguine et l’inciter à commencer un programme d’exercices quotidiens, la première étape de sa démarche en vue d’adopter un mode de vie sain;
  • recourir à des services d’entretien ménager ou de soutien à domicile;
  • passer en revue les choix alimentaires sains et l’encourager à améliorer sa santé en commençant par adopter le régime qui lui convient.

Le traitement d’une maladie cardiaque comprend un vaste éventail de médicaments, d’interventions chirurgicales et de thérapies. Les personnes atteintes d’une maladie cardiaque doivent consulter leur médecin pour décider de l’option qui leur convient le mieux, compte tenu de leur état.

Ressources :

Prendre soin d’une personne atteinte d’une maladie cardiovasculaire peut être une tâche complexe. Vous pouvez vous renseigner sur les services offerts au sein de votre collectivité en consultant diverses ressources :

Société canadienne de cardiologie

Cardiac Health Foundation (en anglais seulement)

Fondation des maladies du cœur et de l’AVC du Canada

Téléassistance pour fumeurs

Avis de non-responsabilité : Bayshore est heureuse de vous fournir l’information dont vous avez besoin pour prendre soin des personnes qui vous sont chères. Le présent article vous renseigne sur les maladies cardiaques et l’accident vasculaire cérébral. Les renseignements fournis ne sont pas des conseils et ne doivent pas être traités comme tels. Pour de plus amples renseignements sur les maladies cardiaques et l’accident vasculaire cérébral, consultez votre médecin.