Composez le 1 877 289-3997
+-
Nous joindre 
Laissez-nous vous aider!
1-877-289-3997
  • Réponse dans les 24 heures
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Cliquez ici pour consulter les offres d'emploi.
Composez le 1 877 289-3997

Mois du cœur : Comment garder votre cœur en santé

Written by: Sameen Junejo

Février est le mois du cœur, une occasion de sensibiliser les gens sur le rôle du cœur dans le maintien d’un mode de vie sain. On estime que 70 000 Canadiens sont victimes d’une crise cardiaque chaque année, et que 16 000 en meurent. Il est important d’apprendre à reconnaître les signes d’une crise cardiaque afin de pouvoir réagir rapidement et de sauver une vie.

Signes précurseurs d’une maladie cardiaque et d’un accident vasculaire cérébral (AVC)

Signes précurseurs d’une crise cardiaque

Chaque année, 50 000 Canadiens ont un accident vasculaire cérébral (AVC) et quinze pour cent d’entre eux en meurent. Un AVC peut se produire à tout âge, toutefois, après 55 ans, le risque d’AVC double tous les dix ans. Les signes précurseurs d’un AVC sont les suivants :

Les signes précurseurs d’une maladie cardiaque et d’un AVC ne doivent pas être pris à la légère. Bien que les maladies cardiaques et les AVC se traitent, comme toute autre maladie, il vaut mieux les diagnostiquer de façon précoce afin de s’assurer que la personne atteinte puisse recevoir les soins, le traitement et le soutien dont elle a besoin.

Le traitement d’une maladie cardiaque comprend un vaste éventail de médicaments, d’interventions chirurgicales et de thérapies. Les personnes atteintes d’une maladie cardiaque doivent consulter leur médecin pour décider de l’option qui leur convient le mieux compte tenu de leur état.

Réduire le risque de maladie cardiaque et d’AVC

Le meilleur moyen de prévenir une maladie cardiaque et un AVC consiste à contrôler les facteurs de risque qui pourraient entraîner une maladie coronarienne, comme la tension artérielle, le diabète, le tabagisme, le stress, la consommation excessive d’alcool, l’obésité et l’inactivité physique.

Il n’y a que quatre facteurs sur lesquels nous n’avons aucun contrôle : l’âge, le sexe, l’origine ethnique et les gènes; nous pouvons toutefois contrôler notre mode de vie. Il est possible de contrôler presque tous les facteurs de risque.

Trop de stress peut être néfaste pour la santé et accroît votre risque de développer une maladie cardiaque et d’être victime d’un AVC en augmentant votre tension artérielle et votre taux de cholestérol.

Pendre soin d’une personne vivant avec une maladie cardiaque ou ayant subi un AVC

Lorsqu’une personne est atteinte d’une maladie cardiaque ou a été victime d’un AVC, il est normal qu’elle se sente plus fatiguée que d’habitude étant donné que son organisme a besoin de repos et de temps pour récupérer. Elle devra cesser de travailler pendant un certain temps, ou si elle est à la retraite, elle devra veiller à se reposer. Un membre de sa famille ou un proche aidant peut faire beaucoup pour lui faciliter un peu la vie, il peut :

Le traitement d’une maladie cardiaque comprend un vaste éventail de médicaments, d’interventions chirurgicales et de thérapies. Les personnes atteintes d’une maladie cardiaque doivent consulter leur médecin pour décider de l’option qui leur convient le mieux, compte tenu de leur état.

Ressources :

Prendre soin d’une personne atteinte d’une maladie cardiovasculaire peut être une tâche complexe. Vous pouvez vous renseigner sur les services offerts au sein de votre collectivité en consultant diverses ressources :

Société canadienne de cardiologie

Cardiac Health Foundation (en anglais seulement)

Fondation des maladies du cœur et de l’AVC du Canada

Téléassistance pour fumeurs

Avis de non-responsabilité : Bayshore est heureuse de vous fournir l’information dont vous avez besoin pour prendre soin des personnes qui vous sont chères. Le présent article vous renseigne sur les maladies cardiaques et l’accident vasculaire cérébral. Les renseignements fournis ne sont pas des conseils et ne doivent pas être traités comme tels. Pour de plus amples renseignements sur les maladies cardiaques et l’accident vasculaire cérébral, consultez votre médecin.

Share this article:Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
Share on LinkedIn
Linkedin