Solutions pour personnes atteintes de troubles cognitifs : comment rester actif et profiter de la vie

Bayshore |

Rester actif – comment puis-je inciter ma mère ou mon père à entrer en contact avec d’autres personnes et à profiter à nouveau de la vie?

Voir une personne chère atteinte de troubles cognitifs se replier sur elle-même et devenir malheureuse peut être très difficile. Même si vous, son proche aidant ou un membre de sa famille, vous vous sentez impuissant et frustré, sachez que certaines stratégies peuvent aider.

Lorsque votre mère ou votre père refuse catégoriquement l’activité que vous lui proposez, comme aller prendre un café avec des amis, jouer au golf ou faire du jardinage, souvenez-vous que son refus est causé par son trouble cognitif. Si votre mère ou votre père ne comprend pas tout à fait votre question, répondre par la négative est sans doute la réponse la plus simple. Un non peut aussi indiquer que votre parent est conscient de son apparence. Il est peut-être gêné par exemple de ne plus être capable de faire balancer un bâton de golf correctement. Sachez aussi que son refus peut également être une façon d’affirmer son autonomie.

Votre parent a tout à fait le droit de dire non, c’est sa prérogative, mais il tourne le dos à des occasions qui peuvent lui être bénéfiques. Essayez d’obtenir une réponse positive de sa part en établissant une routine quotidienne facile à suivre. Ajoutez ensuite une sortie hebdomadaire à son emploi du temps, comme une promenade. Il préfère peut-être des activités relaxantes à celles exigeant des efforts, comme le golf.

Pour intéresser vos parents à des passe-temps qu’ils aimaient autrefois, comme des casse-têtes et le jardinage, demandez-leur de vous aider à planter des fleurs ou à résoudre un casse-tête. Le fait de se sentir utile peut remonter le moral à quiconque et lui donner un bon regain d’optimisme. Vous pouvez même vous gâter avec un gâteau ou une tarte une fois que vous avez terminé.

Même si votre mère ou votre père continue à dire non, ne vous découragez pas. Prenez une pause puis essayez de nouveau. Au besoin, prenez une pause, obtenez de l’aide et demandez à une autre personne d’essayer. Veillez aussi à prendre soin de vous-même et songez à participer à des groupes d’entraide pour aidants. En suivant ces étapes, il est probable que votre sentiment d’impuissance s’évanouira et se transformera en une confiance accrue en vos capacités personnelles.

Si vous avez besoin d’un coup de main, nous sommes là pour vous. Notre personnel soignant est formé et qualifié pour s’occuper de personnes atteintes de troubles cognitifs. Pour de plus amples renseignements :

Nous espérons que ces quelques idées vous permettront, à vous et à vos parents âgés, de partager des activités que vous aimez.

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ : Les renseignements contenus dans cet article vous sont fournis à titre informatif seulement. Ils ne visent pas à remplacer le diagnostic clinique ni les conseils d’un professionnel de la santé. Pour tout problème de santé, consultez toujours un médecin en premier.