Allergies saisonnières

Bayshore | | Santé et bien-être des personnes âgées

homme sur un banc de parc éternuant

 

Au printemps, le ciel est plus clair et les journées sont plus chaudes. Pour bon nombre de Canadiens, cette saison marque toutefois le retour de quelque chose de beaucoup moins agréable : les allergies saisonnières.

Selon Asthme Canada, un Canadien sur cinq souffre d’allergies respiratoires, comme la rhinite allergique. La rhinite allergique (souvent appelée rhume ou fièvre des foins) survient lorsque le système immunitaire est sensibilisé à des substances dans l’environnement. Il reconnaît ces substances, ou allergènes, comme étrangères et réagit rapidement de manière exagérée en produisant des anticorps qui déclenchent la libération d’histamine et d’autres composés, responsables des symptômes typiques des réactions allergiques saisonnières :

  • Congestion nasale
  • Éternuements
  • Yeux rouges, larmoyants qui piquent et qui brûlent
  • Sensation de démangeaison au nez et au palais
  • Écoulement nasal
  • Toux ou mal de gorge
  • Maux de tête
  • Fatigue (à cause des allergies qui perturbent le sommeil)

Outre ces symptômes physiques, la rhinite allergique peut nuire à la concentration d’une personne et à sa prise de décision, en plus de perturber sa coordination œil-main, sa mémoire et son humeur. Elle peut également nuire à ses activités quotidiennes, comme le travail, les études ou la conduite automobile.

Causes de la rhinite allergique

Nous ne savons pas exactement ce qui cause la rhinite allergique chez certaines personnes, même si on croit que des facteurs héréditaires et l’environnement jouent un rôle. La rhinite allergique peut toucher des personnes de tout âge, et elle peut être saisonnière ou persistante. Pour déterminer ce à quoi vous êtes allergique, demandez à votre médecin de vous faire passer un test d’allergie cutané.

Il existe deux types de rhinite allergique :

  • La rhinite allergique saisonnière est également appelée rhume ou fièvre des foins, mais les personnes atteintes ne sont pas nécessairement allergiques au foin ou à d’autres graminées (et la fièvre ne fait pas partie non plus des symptômes). Les allergènes courants ci-après peuvent déclencher une réaction immunitaire :
    • pollen des arbres, comme le chêne, l’érable, le saule, le bouleau, le frêne et le pin (mars à juin);
    • pollen de graminées, du pâturin à l’ivraie ou l’herbe des Bermudes (mai à juillet);
    • pollen de mauvaise herbe, incluant l’herbe à poux (août à octobre ou jusqu’au premier gel).
  • La rhinite allergique persistante affecte les personnes atteintes toute l’année. Elle est causée pas des allergènes intérieurs, comme la poussière, les acariens, les moisissures et les poils ou les pellicules d’animaux. Certaines personnes sont également sensibles à la fumée de cigarette, aux détergents, aux odeurs ou parfums forts, au gaz d’échappement, aux solutions de nettoyage ou à la pollution de l’air (smog). Si vous souffrez de rhinite allergique persistante et/ou d’asthme, vous constaterez peut-être qu’elle empire lorsque les allergies du printemps ou d’été commencent.

Réduire les symptômes

Évidemment, la façon la plus efficace pour réduire les misères de la rhinite allergique, c’est de réduire l’exposition aux allergènes. Essayez ces stratégies à la maison :

  • Gardez les fenêtres et les portes fermées.
  • Mettez le climatiseur en marche.
  • Utilisez un purificateur d’air (de préférence, un modèle muni d’un filtre HEPA).
  • Restez à l’intérieur plus souvent, ou chronométrez vos sorties ou tâches à l’extérieur (jardinage, tonte de la pelouse ou ramassage des feuilles mortes) afin d’éviter les moments où la densité pollinique est la plus élevée ou lorsqu’il y a du vent. (Vérifiez la densité pollinique sur un canal météo.)
  • Après une sortie à l’extérieur, prenez une douche et mettez des vêtements propres.
  • Ne vous frottez pas les yeux s’ils sont irrités. Rincez-les à l’eau froide.
  • Rincez vos narines avec une solution saline.
  • Portez des lunettes de soleil ou des lunettes à l’extérieur.
  • Couvrez-vous le nez et la bouche d’un masque.
  • Faites souvent le ménage : passez l’aspirateur sur les planchers, les tapis et les meubles, lavez les draps, nettoyez les surfaces, etc.
  • Ne séchez pas votre linge à l’extérieur.

Médicaments pour la rhinite allergique

Si vous souffrez de rhinite allergique, il est important de traiter votre état et de réduire votre exposition aux allergènes. Cela est particulièrement important, si vous avez une maladie chronique, comme de nombreuses personnes âgées. Les symptômes d’allergie peuvent aggraver des problèmes médicaux existants.

Il existe de nombreux médicaments en vente libre pour traiter la rhinite allergique, y compris des antihistaminiques, des décongestionnants, des vaporisateurs nasaux et des gouttes pour les yeux. Consultez votre médecin de famille ou allergologue pour savoir quel traitement vous convient, particulièrement si vous êtes une personne âgée – vous éviterez ainsi des interactions médicamenteuses dangereuses et des effets indésirables. Prenez toujours les médicaments comme prescrit.

Si vous avez de graves allergies, votre médecin de famille ou votre allergologue peut prescrire une immunothérapie (des injections ou des comprimés contre l’allergie).

Soins à domicile Bayshore offre une grande variété de services de santé à domicile afin d’aider les Canadiens à vivre de façon autonome aussi longtemps que possible. Pour des détails, communiquez avec nous au 1 877 289-3997.