Ravivez votre esprit avec des aliments et des exercices

Bayshore | | Blogue

Reignite Your Mind with Food and Exercise

Est-il possible d’améliorer les capacités de notre cerveau en mangeant et en faisant de l’exercice? Les études suggèrent que nous pouvons effectivement influencer le fonctionnement de notre cerveau par nos choix de vie.

Le pouvoir de l’alimentation

Les spécialistes de la santé parlent souvent du lien qui existe entre l’alimentation et le bien-être, mais il n’est pas nécessaire d’avoir un doctorat pour savoir que l’alimentation peut avoir une incidence sur votre énergie, votre humeur et votre comportement. Vous êtes ce que vous mangez, comme le dit le dicton, et cela s’applique autant au cerveau qu’au corps.

Ce que vous ne savez peut-être pas, toutefois, c’est que certains aliments peuvent en fait protéger le cerveau. C’est le sujet du livre Brain Food: The Surprising Science of Eating for Cognitive Power, publié en 2018 par la docteure Lisa Mosconi, codirectrice de la Alzheimer’s Prevention Clinic au Weill Cornell Medical College à New York. Les études effectuées par la docteure Mosconi et d’autres scientifiques ont démontré que nous pouvons nourrir notre cerveau et réduire notre risque de démence en mangeant certains aliments et en en évitant d’autres :

  • Choisissez : des fruits (particulièrement des petits fruits), des légumes (particulièrement des légumes verts foncés à feuilles), des légumineuses, des poissons gras (saumon, truite, sardines et maquereau), des noix, des graines, des aliments à grains entiers, de l’huile d’olive, des graines de lin et de l’eau.
  • Évitez : les sucres raffinés (y compris les boissons sucrées), les aliments gras, frits et transformés (riches en sel, sucres et gras saturés) et l’alcool.

Est-ce que cela vaut la peine de changer votre alimentation? Une analogie de la docteure Eva Selhub, qui collabore au blogue Harvard Health Blog, peut aider à vous convaincre : elle compare le cerveau à une voiture de luxe et les aliments de grande qualité (riche en vitamines, minéraux et antioxydants) sont l’équivalent d’un supercarburant. Si vous faites le plein avec une essence de moins bonne qualité (aliments raffinés et transformés), vous risquez d’avoir un piètre rendement et de provoquer des dommages avec le temps (inflammation, stress oxydatif et aggravation des symptômes du trouble de l’humeur).

Il est également intéressant de noter que Santé Canada a mis à jour récemment le Guide alimentaire canadien et ses recommandations reflètent les études actuelles : mangez des légumes et des fruits en abondance; choisissez des aliments à grains entiers; limitez les aliments riches en sel, sucres ou gras saturés; faites de l’eau votre boisson de choix; et plus. Le guide met également moins d’accent sur la viande et les produits laitiers que les versions antérieures; il recommande maintenant aux Canadiens de « manger des aliments protéinés », y compris des œufs, du tofu et des haricots. Suivez ces recommandations la plupart du temps, et vous remarquerez probablement un changement graduel dans votre mode de pensée et votre mieux-être.

Un cerveau en forme grâce à l’activité physique

L’activité physique renforce nos muscles, et vous savez sans doute qu’elle réduit également notre risque de diabète, de maladie du cœur et d’autres problèmes de santé. De plus en plus de données confirment aujourd’hui que l’activité physique est également bénéfique pour notre cerveau.

L’activité physique régulière peut améliorer notre santé cognitive. Des exercices d’aérobie ou cardiovasculaires (comme le cyclisme, la course ou la natation) augmentent la quantité de sang et d’oxygène acheminée au cerveau, ce qui l’aide à rester en meilleure santé et même à augmenter de volume, et facilite la formation de nouveaux vaisseaux sanguins et de nouvelles synapses. Selon une étude effectuée à l’Université de la Colombie-Britannique, les exercices d’aérobie agrandissent également l’hippocampe, la partie du cerveau qui joue un rôle dans l’apprentissage et la mémoire verbale.

Une autre étude, publiée en 2018, a révélé que les exercices d’aérobie amélioraient les fonctions cognitives des personnes âgées qui présentaient déjà un trouble cognitif (troubles de la pensée, de la mémoire et difficulté à prendre des décisions), ce qui est lié à la démence – et les meilleures améliorations ont été constatées chez les personnes qui suivaient également un régime favorisant une tension artérielle saine. L’activité physique peut aussi améliorer la qualité du sommeil et l’humeur, et réduire le stress, ce qui contribue à améliorer les fonctions cognitives et le bien-être général.

Combien d’exercices devriez-vous faire? Dans les Directives canadiennes en matière d’activité physique, on recommande aux adultes (âgés de 18 à 64 ans) et aux personnes âgées (de 65 ans et plus) de « faire chaque semaine au moins 150 minutes d’activité physique aérobie d’intensité modérée à élevée par séances d’au moins 10 minutes. » Consultez votre médecin avant de commencer un nouveau programme d’exercices. Commencez lentement, et augmentez graduellement la durée et l’intensité des exercices.

Les soins personnels de Soins à domicile Bayshore comprennent la préparation de repas chauds et nutritifs, l’aide avec l’achat d’épicerie et l’entretien ménager léger. Pour en savoir plus, communiquez avec nous au 1 877 289-3997.