Comprendre la sclérose en plaques

Bayshore | | Blogue

La sclérose en plaques (SP) est une maladie qui touche le système nerveux central (cerveau et moelle épinière). Elle est considérée comme une maladie auto-immune, ce qui veut dire que le système immunitaire (qui défend habituellement l’organisme) s’attaque à des cellules et à des tissus sains. Dans le cas de la SP, le système immunitaire s’attaque à la myéline, la gaine protectrice des nerfs. Il s’ensuit une inflammation et des lésions qui peuvent bloquer ou déformer la transmission de l’influx nerveux (messages) et provoquer les symptômes de la SP.

D’après la Société canadienne de la sclérose en plaques, le Canada affiche l’un des plus hauts taux de sclérose en plaques au monde : selon les estimations, une personne sur 385 est atteinte de SP dans notre pays. La SP est le plus souvent diagnostiquée chez des personnes âgées de 20 à 49 ans.

Qu’est-ce qui cause la sclérose en plaques?

La ou les causes de la SP demeurent inconnues, mais des facteurs biologiques, génétiques et environnementaux ainsi que des facteurs liés au mode de vie peuvent jouer un rôle dans cette maladie imprévisible. Bien qu’il n’existe pas encore de remède pour la SP, la plupart des personnes atteintes peuvent avoir une espérance de vie normale ou presque grâce à une meilleure prise en charge des symptômes et à des médicaments modificateurs de l’évolution de la maladie.

Combien de formes de sclérose en plaques y a-t-il?

Il y a quatre formes de sclérose en plaques :

  • SP cyclique (poussées-rémissions) : Cette forme de SP alterne entre des rémissions et des poussées (crises, attaques ou aggravations des symptômes). Au cours des poussées, les symptômes existants peuvent s’aggraver et de nouveaux symptômes peuvent apparaître. Environ 85 % des personnes atteintes de SP reçoivent un diagnostic de SP cyclique.
  • SP progressive secondaire : Ce diagnostic est posé lorsque les symptômes de la SP cyclique s’aggravent et que les poussées et les rémissions se font moins précises. Environ la moitié des personnes atteintes de SP cyclique voient leurs symptômes s’aggraver au cours des 10 à 20 ans suivant le diagnostic.
  • SP progressive primaire : Dans ce type de SP, les symptômes s’aggravent progressivement dès le début, et les incapacités s’accumulent. Il peut y avoir des périodes stables ou une amélioration temporaire, mais aucune rémission.
  • SP progressive récurrente : C’est la forme la plus rare de SP. La maladie s’aggrave de façon continue dès le début, avec ou sans rémissions.

Quels sont les symptômes de la sclérose en plaques?

Les symptômes varient selon les parties du système nerveux central qui sont touchées. Les personnes atteintes de SP peuvent ressentir :

  • de la fatigue
  • des problèmes d’équilibre ou des étourdissements
  • des problèmes de coordination
  • de la faiblesse musculaire
  • des troubles sensoriels (engourdissement et picotements)
  • une sensibilité accrue à la chaleur
  • des problèmes visuels
  • de la spasticité
  • des tremblements
  • des troubles de la parole ou de la déglutition
  • de la douleur
  • des troubles sexuels
  • des troubles urinaires et intestinaux
  • des problèmes cognitifs, comme des troubles de la mémoire

Bon nombre de ces symptômes peuvent être traités à l’aide de médicaments, de traitements de réadaptation et d’aides à la mobilité, ou en modifiant le mode de vie.

Comment diagnostique-t-on la sclérose en plaques?

Il n’existe pas de test unique pour la SP. Les médecins tiennent compte des antécédents médicaux d’un patient et effectuent un examen neurologique ainsi que d’autres examens peut-être, comme une imagerie par résonance magnétique (IRM), pour trouver des signes de la maladie et éliminer d’autres problèmes de santé.

Comment la sclérose en plaques se traite-t-elle?

Le traitement de la SP est individualisé et peut inclure différents types de médicaments.

La prise en charge des poussées résorbe l’inflammation qui provoque les crises, en réduit la gravité et la durée, et empêche la formation de nouvelles lésions aux fibres nerveuses. Les médicaments modificateurs de l’évolution de la maladie, disponibles dans le cas de la SP cyclique ou de la SP progressive secondaire, peuvent en ralentir la progression et réduire les poussées.

D’autres médicaments peuvent aider à soulager des symptômes comme la douleur ou la fatigue. Certaines personnes atteintes de SP ont recours à la médecine complémentaire et parallèle (MCP); toutefois, l’emploi de ces traitements ne repose pas sur des recherches scientifiques.

Bon nombre de personnes atteintes de SP trouvent la réadaptation utile, comme la physiothérapie, pour conserver ou améliorer leur mobilité et leurs fonctions physiques. Les orthophonistes peuvent aider les personnes ayant des troubles de la parole ou de la déglutition, et les professionnels de la santé mentale peuvent aider celles ayant des troubles cognitifs ou de l’humeur.

Pour en savoir plus sur le traitement de la SP, consultez le site de la Société canadienne de la sclérose en plaques.

Vivre de façon autonome avec la sclérose en plaques

Avec le temps, certaines personnes atteintes de SP ont de la difficulté à accomplir les tâches ménagères ou les activités de la vie quotidienne. Des services de santé à domicile, comme des soins infirmiers, des soins personnels et des services d’entretien ménager et de préparation des repas peuvent leur faciliter la vie de tous les jours et les aider à vivre en sécurité chez elles aussi longtemps que possible.

Soins à domicile Bayshore offre une grande variété de services de santé à domicile afin d’aider les Canadiens à vivre de façon autonome aussi longtemps que possible. Pour des détails, communiquez avec nous au 1 877 289-3997.