Soins des yeux pour les personnes âgées

Bayshore | | Blogue

Faites-vous tout en votre pouvoir pour protéger votre vue?

Alors que nous vieillissons, les changements de la vision sont chose courante. Selon l’Association canadienne des optométristes, c’est à l’aube de la quarantaine que certains vont noter que leurs yeux s’assèchent, que les couleurs perdent de leur éclat ou que les petits caractères sont plus difficiles à lire.

Cependant, les changements de la vision ne découlent pas tous du vieillissement normal. Nous pouvons prendre des mesures pour protéger notre vue et réduire le risque pour certains troubles oculaires. À commencer par une visite annuelle chez l’optométriste pour un examen complet de la vue. À cette occasion, le spécialiste cherchera à repérer les signes et symptômes de certains troubles, dont ceux qui suivent.

Les cataractes

Les cataractes se forment lorsque le cristallin se trouble, ce qui rend la vision floue, indistincte ou embrouillée. Elles peuvent également réduire la sensibilité au contraste, ce qui a l’effet de nuire à la conduite de nuit.

Le port de lunettes de protection contre les rayons UV et une alimentation riche en antioxydants peuvent ralentir l’apparition de cataractes, mais il est impossible de la prévenir entièrement. En effet, ce trouble est si courant qu’on le considère comme faisant partie intégrante du vieillissement, explique la Dre Margaret Penny, optométriste en pratique privée à Calgary depuis près de quarante ans. À ses dires, nous aurions tous des cataractes si nous vivions assez longtemps.

Une simple procédure permet de remplacer le cristallin atteint par un implant. « Les gens passent de non-voyants à voyants dans la même journée », poursuit la Dre Penny. La chirurgie prend de quinze à trente minutes par œil, avec une période d’attente de quelques jours ou semaines entre les deux procédures.

Le glaucome

Le glaucome est en réalité un ensemble de troubles du nerf optique. Le plus courant, le glaucome à angle ouvert, provoque une accumulation de liquide et une augmentation de la pression dans l’œil. D’habitude, les gens ne savent pas qu’ils en sont atteints – c’est un trouble indolore qui ne nuit pas à la vision avant d’atteindre un stade avancé. À ce moment, les dommages peuvent s’avérer irréparables; sans traitement, le glaucome peut mener à la cécité.

Les causes de ce trouble ne sont toujours pas bien comprises, mais l’on croit que les éléments suivants pourraient y contribuer : l’âge, les antécédents familiaux, certains problèmes de santé (tels le diabète ou les troubles cardiaques), l’usage de corticostéroïdes et des blessures antérieures aux yeux.

Lors de votre examen annuel de la vue, l’optométriste vérifiera la pression dans vos yeux. « Si un glaucome est détecté, la sévérité du trouble déterminera le traitement privilégié », explique la Dre Penny. « En plus de voir son optométriste, une personne atteinte devra aussi consulter un ophtalmologiste spécialiste du glaucome. Le traitement comprendra l’application de gouttes médicamenteuses, et si celles-ci deviennent inefficaces, une opération au laser ou une autre intervention. »

La dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA)

Ce trouble est la principale cause de cécité chez les adultes de plus de 55 ans en Amérique du Nord. Il s’attaque à la macula, soit le centre de la rétine, et brouille progressivement la vision dans cette région. « Il existe deux types de DMLA, la sèche et l’humide. Les deux rendent la vision floue ou embrouillée, ou encore comme si des parties de l’image manquaient ou étaient obscures », poursuit la Dre Penny. « La DMLA sèche est plus courante; on la traite à l’aide de vitamines antioxydantes et de lutéine. La DMLA humide, qui cause la croissance de vaisseaux sanguins dans la région maculaire, se traite par moyen d’injections. »

Parmi les gens présentant un risque élevé de DMLA, on compte les fumeurs, les aînés, les personnes présentant un historique familial du trouble, ainsi que celles qui s’exposent beaucoup au rayonnement ultraviolet et à la lumière bleue d’appareils numériques tels que les ordinateurs ou les téléphones. Les problèmes de santé liés à la DMLA comprennent l’hypertension artérielle et l’artériosclérose.

Pour contribuer à la prévention de ce trouble, la Dre Penny recommande de porter des lunettes de protection contre les rayons UV et d’ajouter un filtre à lumière bleue au moment d’utiliser l’ordinateur. « Assurez-vous de bien manger et de vous adonner à de l’exercice physique sur une base régulière – tout ce qui affecte le cœur et les vaisseaux sanguins se répercutera sur la dégénérescence maculaire. Les aliments sains comprennent notamment les aliments riches en antioxydants : fruits et légumes de couleurs vives, comme les pommes et les raisins rouges, les grenades, les carottes, les courges et les légumes verts. »

La sécheresse oculaire

« La sécheresse oculaire est très courante avec l’âge, moment où nos glandes sécrètent moins de larmes qu’avant », confirme la Dre Penny. « Chez la femme, cet état peut survenir lors de changements hormonaux. Un climat sec affecte également nos yeux. La sécheresse peut par ailleurs être causée par divers problèmes, comme le syndrome de Sjögren, une maladie auto-immune. »

Selon la Dre Penny, la sécheresse se traite « de l’extérieur vers l’intérieur, ou inversement ». Les traitements topiques comprennent les gouttes, les gels et les onguents, qui humidifient les yeux. Vous pouvez aussi nettoyer vos paupières avec des serviettes spéciales. Votre optométriste pourrait vous proposer d’autres traitements pour stimuler vos glandes pour produire des larmes. Vous pouvez essayer les oméga-3 et les suppléments d’acides gras essentiels, comme les capsules d’huile de poisson (votre optométriste ou votre ophtalmologiste peut vous prescrire des versions de qualité professionnelle).

« Les humidificateurs aident, évidemment. Aussi, buvez beaucoup d’eau. La caféine est un diurétique naturel; il faut donc diminuer la consommation de thé, de café et de soda. Buvez plutôt des boissons décaféinées. Certaines tisanes sont aussi diurétiques, comme la camomille », précise la Dre Penny. Si vous prenez des médicaments diurétiques (pour gérer la tension artérielle, par exemple), augmentez votre consommation d’eau.

Pour savoir comment Soins de santé Bayshore aide les personnes âgées à vivre de façon autonome :