Cancer

Il y a plus de 100 types de cancer. Environ deux Canadiens sur cinq développeront un cancer au cours de leur vie.

Le cancer est un groupe de maladies qui causent une croissance anormale des cellules de notre organisme. Toutes les cellules sont programmées de manière à se développer, à se multiplier et à mourir selon des instructions précises. Si elles ne suivent pas ces instructions, elles peuvent proliférer de façon anarchique ou ne meurent pas quand elles le devraient. Si ces cellules anormales continuent à proliférer, elles peuvent former des masses appelées « tumeurs ».

Les tumeurs ne sont pas toutes cancéreuses (malignes). Elles peuvent aussi être non cancéreuses (bénignes). Les tumeurs non cancéreuses se développent habituellement à un seul endroit, et une fois qu’elles sont enlevées, il est peu probable qu’elles reviennent. Les tumeurs cancéreuses peuvent toutefois envahir les tissus voisins et se propager vers d’autres parties du corps (cancer métastatique). Si les cellules se sont propagées, le cancer peut continuer à se développer même une fois que la tumeur a été enlevée.

Quelle est l’incidence du cancer?

Environ deux Canadiens sur cinq développeront un cancer au cours de leur vie, et un Canadien sur quatre en mourra d’après le rapport Statistiques canadiennes sur le cancer 2016 de la Société canadienne du cancer.

Le cancer peut frapper à tout âge, mais il est plus fréquent chez les personnes de 50 ans et plus. La probabilité d’être atteint d’un cancer au cours de la vie est de 42 % (1 sur 2,4) pour les femmes et de 45 % (1 sur 2,2) pour les hommes. Au Canada, le cancer est la principale cause de décès (30 % de tous les décès).

Les cancers les plus fréquents (à l’exception du cancer de la peau autre que le mélanome) sont le cancer du poumon, le cancer du sein, le cancer colorectal et le cancer de la prostate. En 2016, on s’attendait à ce qu’ils représentent la moitié des nouveaux cas de cancer.

Même si ces chiffres semblent décourageants, les statistiques révèlent quand même une tendance positive. Au cours des trois dernières décennies, le pourcentage des décès causés par tous les cancers a diminué à la fois pour les hommes et les femmes. Plus de 60 % des Canadiens sont toujours en vie cinq ans après leur diagnostic de cancer (les taux varient selon le type de cancer).

Nous en avons appris aussi beaucoup sur le cancer, y compris sur les façons de le traiter et d’aider les personnes atteintes et leurs proches aidants. Cela est de plus en plus important étant donné que la population canadienne vieillit et qu’un plus grand nombre de personnes reçoivent un diagnostic de cancer.

Comment le cancer est-il diagnostiqué?

Les médecins ont recours à une variété d’examens et d’interventions pour diagnostiquer un cancer. Si quelque chose a été détecté au cours d’un examen physique ou d’un test de dépistage, ou si un patient a un symptôme qui nécessite des examens plus poussés, les médecins peuvent demander des examens de laboratoire (sang, urine, autres fluides corporels), des examens d’imagerie (radiographies, tomodensitométries, etc.), une biopsie (prélèvement d’un petit échantillon de tissu à des fins d’examen au microscope) ou d’autres examens.

Si un cancer est diagnostiqué, les médecins en déterminent le stade (la progression) et le grade (l’apparence et le comportement des cellules). Les critères de stadification et de classification histologique varient selon le type de cancer. En connaissant le stade et le grade d’un cancer, les professionnels de la santé peuvent mieux planifier son traitement.

Comment un cancer se traite-t-il?

Le traitement vise à guérir le cancer et à l’empêcher de se propager. S’il n’y a aucune possibilité de guérison, le traitement peut aider à atténuer les symptômes, à ralentir le développement du cancer et à améliorer la qualité de vie et le confort du patient.

Les personnes atteintes de cancer sont traitées par des « oncologues », des médecins spécialisés en cancer. Le plan de traitement dépend du type de cancer, de son stade, de la situation particulière du patient et d’autres facteurs. Le traitement de la plupart des cancers comprend une chirurgie, une chimiothérapie ou une radiothérapie, ou les deux. Certains types de cancer sont traités par immunothérapie, hormonothérapie ou un traitement ciblé. Les médecins aident également les patients à soulager les effets secondaires du traitement.

Comment puis-je réduire mon risque?

La plupart des cancers ne sont pas le résultat d’une cause unique. Généralement, de nombreux facteurs ont une incidence sur le risque de cancer d’une personne.

Certains facteurs de risque, comme des facteurs génétiques, l’âge, le sexe et l’origine ethnique, ne peuvent pas être modifiés. Nous pouvons cependant faire beaucoup pour réduire notre risque d’être atteint d’un cancer. Nous pouvons notamment adopter une alimentation saine, maintenir un poids santé, faire de l’exercice régulièrement, cesser de fumer, limiter notre consommation d’alcool, protéger notre peau du soleil et éviter les substances nocives à la maison et au travail.

Les modifications apportées au mode de vie peuvent faire une énorme différence. D’après la Société canadienne du cancer, « on a estimé que le tabagisme est responsable de 30 % de tous les décès par cancer et qu’un tiers des cancers peuvent être liés à l’alimentation, à l’obésité et au manque d’exercice. »

La détection précoce d’un cancer augmente le succès du traitement. Il est donc important de passer des tests de dépistage réguliers (comme des tests Pap, des examens du sein et des examens de la prostate). Demandez à votre médecin ce qui est approprié pour vous.

Quelles ressources sont offertes aux personnes vivant avec le cancer?

Pour des renseignements fiables et à jour sur le cancer, consultez le site Web de la Société canadienne du cancer http://www.cancer.ca/fr-ca/?region=qc ou composez le 1 888 939-3333. L’organisme peut diriger les patients, les familles et les proches aidants vers des groupes d’entraide et des services. Son répertoire des services à la communauté en ligne http://info.cancer.ca/CSD/(X(1)S(qq421455xr0nyviqly0lk145))/searchCon.aspx?id=3172&Lang=F&sri=N permet de trouver une liste de ressources locales. Votre médecin, votre gestionnaire de cas ou votre travailleur social est peut-être également en mesure de vous diriger vers des ressources dans votre région.

Bon nombre de personnes vivant avec le cancer, de même que leur famille et leurs proches aidants, font appel à un soutien additionnel pendant le traitement et le rétablissement. Des services de santé privés ou financés par le gouvernement, comme ceux offerts par Soins de santé Bayshore, peuvent apporter une tranquillité d’esprit et donner un répit aux proches aidants

De nombreux employeurs canadiens offrent CAREpath https://www.carepath.ca/fr/ , un service de navigation dans les soins de santé, dans le cadre du régime d’avantages sociaux de leurs employés. CAREpath aide les personnes et les membres de leur famille à comprendre les méandres du système de santé public et à s’y retrouver. Le programme d’assistance pour le cancer de CAREpath comprend une gestion de cas personnalisée, un soutien téléphonique constant et l’accès au savoir-faire de professionnels de la santé spécialisés en cancer.

Bayshore est heureuse de fournir de l’information sur la santé à ses clients, à leur famille et à leurs proches aidants. Les renseignements fournis ne sont pas des conseils et ne doivent pas être traités comme tels. Pour en savoir plus sur le cancer, veuillez consulter votre médecin.

Ressources Additionnelles

ParlonsCancer.ca
https://parlonscancer.ca/home
Cette communauté en ligne, animée par la Société canadienne du cancer, constitue un forum sûr et accueillant pour les personnes atteintes de cancer, leur famille et leurs amis.

Téléassistance pour fumeurs
http://smokershelpline.ca/fr/home
Cette ressource gratuite de la Société canadienne du cancer aide les gens à cesser de fumer. Pour du soutien, inscrivez-vous au programme d’abandon en ligne, composez le 1 877 513-5333 ou téléchargez les guides sur l’abandon du tabac.

Need More Information

Besoin de plus d'informations?

Foire aux
questions

Nous joindre
E-Newsletter FR

L’infirmière de ma mère était excellente – très soucieuse de son bien-être, bien renseignée et efficace. Je ne sais pas ce que je ferais sans elle!

Fils d’une cliente de Sudbury, Ontario