Vieillissement et perte auditive : qu’est-ce qui est normal?

Bayshore | | Blogue

Helping with hearing aid

La perte auditive est courante chez les aînés. La Société canadienne de l’ouïe estime que 60 % des Canadiens de plus de 65 ans présente un certain degré de perte auditive, et cette proportion devrait augmenter compte tenu du vieillissement de la population.

Comme la perte auditive est fréquente avec l’âge, les gens pensent souvent qu’elle fait inévitablement partie du vieillissement, et que rien ne peut être fait pour la prévenir ou la contrôler. Si vous pensez que vous ou quelqu’un de votre entourage souffrez de perte auditive, il est important de consulter un médecin. La perte auditive peut avoir des conséquences sur la qualité de vie, qui sont trop importantes pour être ignorées.

Qu’est-ce qui cause la perte auditive chez les aînés?

La perte auditive liée à l’âge, appelée presbyacousie, est causée par des altérations progressives et naturelles de l’oreille interne (sa structure, la circulation sanguine, le nerf auditif ou les minuscules cellules ciliées qui réceptionnent les sons) ou dans la manière dont le cerveau traite les sons et la parole. Cette sorte de perte auditive, appelée « perte neurosensorielle », est généralement permanente.

La perte auditive liée à l’âge évolue lentement, pouvant ainsi passer inaperçue. Des recherches de l’Enquête canadienne sur les mesures de la santé ont montré que près des trois quarts des personnes de 60 à 79 ans qui étaient atteintes d’une perte auditive mesurable l’ignoraient.

Les facteurs qui suivent peuvent également contribuer à une perte auditive :

  • des antécédents familiaux de perte auditive;
  • une exposition à des bruits forts (que ce soit de manière répétée sur une longue période, comme le fait de travailler dans un environnement bruyant, ou ponctuelle, comme un coup de feu près de l’oreille);
  • le tabagisme;
  • le diabète;
  • d’autres troubles (tels les maladies autoimmunes, les virus, les infections bactériennes, les troubles cardiaques, ACV ou tumeur);
  • les lésions au cerveau, à la tête ou aux oreilles;
  • certains médicaments sur ordonnance;
  • les troubles liés à la circulation, comme la tension artérielle élevée;
  • des blocages (accumulation de cérumen, liquide dans l’oreille, infection de l’oreille, problèmes de tympan) – ce type de perte auditive, dite « de transmission », peut en général être traité).

Il est important de consulter un médecin pour déterminer les causes de la perte auditive, étant donné qu’elle peut être liée à un autre problème de santé. Votre médecin peut vous diriger, vous ou votre proche, vers un audiologiste ou un oto-rhino-laryngologiste (spécialiste des oreilles, du nez et de la gorge).

En cas de perte soudaine d’audition ou de surdité subite, consultez un médecin sans tarder, car cela pourrait être une urgence médicale.

Quels sont les symptômes d’une perte auditive?

Si vous remarquez l’un des signes suivants chez un proche, encouragez-le à consulter un médecin :

  • demander aux autres de répéter;
  • avoir de la difficulté à comprendre ou à suivre les conversations;
  • penser que les autres marmonnent;
  • avoir du mal à entendre lorsqu’il y a un bruit de fond;
  • ne pas entendre les sons aigus (comme les voix de femmes et d’enfants);
  • ne pas entendre des sons comme le téléphone ou la sonnette;
  • monter le volume de la télévision ou de la radio;
  • percevoir certains bruits comme étant trop forts;
  • se plaindre de tintements, de bourdonnements ou de sifflements dans les oreilles (acouphène).

Comment la perte auditive affecte-t-elle les aînés?

Les aînés qui ont de la difficulté à entendre voient souvent leur qualité de vie diminuer. Ils peuvent se sentir mal à l’aise, seuls, frustrés ou angoissés à cause de leur perte auditive, et avoir tendance à s’isoler socialement.

La perte auditive peut affecter la façon dont les aînés interagissent avec les autres. Selon le National Institute on Aging, les personnes âgées sont parfois considérées comme confuses, insensibles ou peu coopératives, alors qu’elles n’entendent simplement pas bien. Les personnes malentendantes peuvent également manquer des informations importantes (comme des avertissements de sécurité, une alarme ou les instructions d’un professionnel de la santé) et sont davantage à risque d’être atteintes de déclin cognitif, de démence ou de dépression, de faire une chute ou d’avoir d’autres problèmes de santé et de sécurité.

Quelles solutions face à la perte auditive?

La perte auditive liée à l’âge est irrémédiable, mais il existe des traitements et des stratégies d’adaptation qui peuvent aider à améliorer l’audition d’une personne et l’aider à rester socialement active. Il y a des raisons d’être optimiste : selon la Société canadienne de l’ouïe, le recours à une prothèse auditive correctement ajustée, à une consultation médicale ou à des changements environnementaux permet d’améliorer la communication chez 90 % des personnes atteintes de perte auditive.

Selon les causes de la perte auditive, les solutions peuvent comprendre une chirurgie, des prothèses auditives, des implants cochléaires, des appareils d’assistance ou des appareils adaptatifs (amplificateurs téléphoniques, alertes visuelles et appareils d’aide à l’audition dans les cinémas, églises, etc.), voire l’apprentissage du langage des signes.

Que peuvent faire les membres de la famille, les amis et les fournisseurs de soins?

Si quelqu’un que vous connaissez souffre d’une perte auditive, vous pouvez l’aider en suivant ces conseils :

  • parler lentement et clairement, et légèrement plus fort qu’à l’habitude (mais sans crier);
  • réduire le bruit de fond et ambiant (télévision, radio, eau courante, etc.) ou trouver un endroit calme pour discuter;
  • vous assurer que l’éclairage est suffisant pour que la personne puisse bien voir votre visage;
  • vérifier que la personne sait que vous lui parlez (faire face à la personne, obtenir son attention, établir un contact visuel, rester dans la même pièce);
  • éviter de vous couvrir la bouche, de manger ou de mâcher de la gomme en parlant;
  • utiliser des expressions faciales et des gestes utiles;
  • faire preuve de patience et répéter quand c’est nécessaire (essayer des mots différents);
  • inclure la personne dans les conversations de groupe, plutôt que de parler autour d’elle.

Ressources supplémentaires

Conseils de communication (Société canadienne de l’ouïe)

The Journey to Better Hearing for Seniors: Opening Doors to a Hearing World (vidéo gratuite – en anglais – de l’Association des malentendants canadiens)