Désaccoutumance au tabac

Bayshore | | Blogue

Arrêter de fumer : il n’est jamais trop tard!

Est-ce qu’un aîné proche de vous fume? Bien qu’il y ait moins de fumeurs parmi les personnes âgées que chez les plus jeunes, vous pourriez être surpris d’apprendre qu’au Canada, 11 % des hommes et 9 % des femmes âgés de plus de 65 ans fument chaque jour ou à l’occasion.

La nicotine crée une forte dépendance et gérer les symptômes de sevrage peut s’avérer tout un défi. Arrêter de fumer est difficile pour tout le monde, peu importe l’âge, mais pour les aînés, il s’agit souvent d’abandonner une habitude qu’ils ont depuis des décennies. La bonne nouvelle, c’est que peu importe depuis quand elles fument, les personnes qui arrêtent de fumer peuvent ressentir des bienfaits seulement quelques heures après leur dernière cigarette. Jetons un coup d’œil aux raisons d’arrêter de fumer et examinons les ressources disponibles pour aider les gens à abandonner le tabac.

Risques associés au tabagisme

Il ne fait aucun doute que fumer est une activité dangereuse. Le tabagisme est un facteur de risque pour de nombreux problèmes de santé, notamment les maladies cardiaques, les AVC, le cancer du poumon et les maladies respiratoires chroniques. Au Canada, le tabagisme est le principal facteur de risque d’incapacité et de décès prématuré, et est responsable de plus de 45 000 décès par année.

Selon l’Association dentaire de l’Ontario, le tabagisme est également lié à de nombreux problèmes de santé buccale, notamment le cancer de la bouche, certaines maladies des gencives, une guérison plus lente après une chirurgie orale, les dents tâchées et la mauvaise haleine. Le tabagisme est également lié à des problèmes oculaires (dégénérescence maculaire liée à l’âge, cataractes et glaucome), à une guérison plus lente après une chirurgie, à l’insomnie et à une diminution de la densité osseuse.

Pourquoi la fumée de la cigarette est-elle si nocive? Cette fumée comprend des milliers d’éléments chimiques, dont plus de 70 sont reconnus comme étant des substances cancérogènes (substances chimiques qui causent ou qui facilitent l’apparition du cancer). La fumée secondaire est également dangereuse pour la santé, comme le sont les mini-cigarettes, les cigarillos, les produits de tabac sans fumée, les cigarettes sans tabac à base d’herbe, les cigarettes bon marché et les cigarettes de contrebande. Dans le fond, il vaut mieux éviter le tabac sous toutes ses formes!

Les avantages de cesser de fumer!

 Selon l’Association pulmonaire, voici ce qui se passe lorsqu’un fumeur écrase :

  • Après huit heures, le niveau de monoxyde de carbone dans le corps diminue, et le niveau d’oxygène revient à la normale.
  • Après 48 heures, le risque de crise cardiaque commence à diminuer, et le goût et l’odorat, les sens qui peuvent être atténués en raison du tabac, commencent à s’améliorer.
  • Après 72 heures, les poumons sont plus efficaces et il est plus facile de respirer.
  • Après une période de deux semaines à trois mois sans fumer, la fonction pulmonaire augmente de 30 % et la circulation sanguine s’améliore.
  • Après six mois, on constate une amélioration des symptômes de toux, de fatigue, de souffle court et de congestion causés par le tabac.
  • Après un an, le risque de subir une crise cardiaque due au tabagisme diminue de 50 %.
  • Plus une personne reste longtemps sans fumer, plus sa santé s’améliore.

Créer un plan pour arrêter de fumer

Arrêter de fumer, c’est très difficile; plusieurs personnes essaient jusqu’à 30 fois ou plus avant de réussir. Pour de nombreuses personnes qui souhaitent arrêter de fumer, un plan peut être utile. Les experts recommandent de choisir un « jour d’abandon » dans un avenir rapproché qui, selon le fumeur, est réaliste. Le plus tôt est le mieux, mais parfois, cela peut aider d’arrêter le premier du mois, à une date importante ou à une période où le stress est moins élevé, par exemple. Il est également utile de se souvenir des raisons pour lesquelles on désire arrêter de fumer.

Pour augmenter leurs chances de réussite, les personnes qui arrêtent de fumer peuvent éviter les situations ou les endroits où l’on fume, se créer un réseau de personnes qui les soutiennent (amis et membres de la famille), demander de l’aide à leur médecin et utiliser les ressources gratuites pour l’abandon du tabagisme comme les sites Web et les lignes d’aide (voir la section « Ressources supplémentaires » ci-dessous).

De nombreuses personnes qui arrêtent de fumer ont recours aux thérapies de remplacement de la nicotine, comme la gomme, les timbres, les pastilles ou les inhalateurs de nicotine, de manière à diminuer leurs rages et autres symptômes de sevrage. Certaines personnes diminuent leur consommation de tabac en passant de la cigarette au vapotage (également appelé cigarette électronique), qui est moins dommageable que le tabagisme, parce qu’il contient moins de nicotine et ne génère pas de combustion de tabac.

Surmonter les symptômes du sevrage

Les symptômes de sevrage, qui sont à leur plus fort quatre à cinq jours après avoir arrêté de fumer, peuvent comprendre l’irritabilité, la somnolence, une baisse d’énergie, des étourdissements, des symptômes de rhume, la faim, le manque d’attention, des rages, des maux de tête, l’agitation et plus encore. Certains symptômes peuvent perdurer pendant quelques semaines.

Pour chaque personne qui arrête de fumer, les symptômes de sevrage sont différents, et il est important de trouver des façons de les surmonter. À titre d’exemple, pour les personnes qui ressentent une envie pressante de fumer, l’Association pulmonaire recommande de boire de l’eau pour favoriser l’évacuation plus rapide de la nicotine dans le corps, de prendre de grandes respirations, de remettre à plus tard la prochaine cigarette (en espérant que le « besoin » va diminuer) et de se garder occupé à faire autre chose (marcher, visiter un ami, etc.).

Si votre proche ne réussit pas à arrêter de fumer lors de ses premières tentatives, soyez patient et offrez-lui votre soutien, et surtout, essayez de le garder motivé. Ensemble, vous pouvez envisager un avenir sans fumée.

 

Ressources supplémentaires

Tabagisme et tabac
Cette ressource de l’Association pulmonaire offre des renseignements sur comment s’y prendre pour cesser de fumer, y compris comment le fait de consulter, les médicaments et les autres formes de soutien peuvent aider.

Ressources pour arrêter de fumer
Consultez les ressources en ligne d’aide à l’abandon du tabagisme de votre province ou territoire ou composez le numéro sans frais 1 866 366-3667.

Téléassistance pour fumeurs – 1 877 513-5333
Ce service personnalisé, gratuit et confidentiel de la Société canadienne du cancer offre du soutien (par téléphone, messagerie texte ou en ligne) aux personnes qui désirent cesser de fumer.

AidezLesAEcraser.ca
Ce site Web, conçu par Johnson & Johnson Inc. et comprenant des outils et des témoignages de personnes qui sont parvenues à cesser de fumer, offre de l’aide et de l’espoir aux personnes qui arrêtent de fumer pour la première fois et aux personnes qui ont déjà tenté d’arrêter de fumer.