La réalité virtuelle : la prochaine étape dans les soins aux personnes atteintes de démence?

Bayshore | | Blogue

Grandma wearing VRgoggles

La réalité virtuelle (RV) est un environnement tridimensionnel généré par ordinateur. Les utilisateurs peuvent en faire l’expérience à l’aide d’un équipement spécial. Mettez un casque de haute technologie et vous êtes plongé instantanément dans un monde différent, un monde que vous pouvez explorer et avec lequel vous pouvez interagir. Ce monde peut se trouver littéralement n’importe où, il n’est limité que par l’imagination du créateur.

Vous avez sans doute entendu parler de la réalité virtuelle dans le contexte des jeux vidéo. Cette technologie a non seulement secoué ce secteur, mais elle se fraie un chemin dans d’autres domaines, des soins de santé aux industries automobile, militaire et manufacturière, en passant par l’architecture, les sports, le divertissement et la vente au détail. À mesure que l’équipement de RV devient plus abordable, nous pouvons nous attendre à ce que cette technologie puissante et fascinante soit utilisée dans un nombre encore plus grand de domaines.

La réalité virtuelle dans les soins de santé

Nous commençons à peine à découvrir les possibilités de la réalité virtuelle dans les soins de santé. Elle sert déjà à former des étudiants en médecine : ils regardent des interventions chirurgicales filmées à l’aide d’une caméra RV et apprennent à se mettre dans la peau d’une personne âgée grâce à des simulations (une initiative visant à favoriser l’empathie).

Des chercheurs et des entreprises étudient la façon dont la réalité virtuelle peut aider les patients hospitalisés à se détendre ou à se préparer à une chirurgie, et la façon dont cette technologie pourrait améliorer le traitement des personnes atteintes d’autisme ou souffrant de douleur chronique, de traumatismes crâniens, d’un syndrome de stress post-traumatique et de basse vision. Les chercheurs explorent également le rôle potentiel de la réalité virtuelle dans les soins aux personnes atteintes de cancer, la santé mentale, la toxicomanie, la formation en soins infirmiers, l’épuisement professionnel du personnel et les soins aux personnes atteintes de démence.

La réalité virtuelle pour les personnes atteintes de démence

Comment la réalité virtuelle peut-elle être bénéfique pour les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer et d’autres types de démence qui touchent près de 50 millions de personnes dans le monde entier, dont plus de 400 000 Canadiens? Voici quelques-unes des applications déjà en cours de développement :

  • Sea Hero Quest : Ce jeu vidéo gratuit, offert en versions RV ou mobile, est à la fois amusant et révolutionnaire : il recueille des données sur les capacités de navigation spatiale de différents groupes d’âge. Étant donné que la perte des capacités de navigation est l’un des premiers signes de démence, le jeu aide les scientifiques à comprendre comment réaliser un dépistage précoce de la maladie.
  • LookBack : Cette application, disponible sur Google Play, propose des expériences de réminiscence, permettant aux utilisateurs de « voyager » partout dans le monde, de revivre des moments historiques ou d’essayer de nouvelles expériences (comme conduire une locomotive à vapeur). « Conçue pour les personnes âgées, particulièrement les personnes atteintes de démence, l’application peut servir à revisiter de vieux souvenirs et à en créer de nouveaux », affirme son créateur, Virtue Tech. Les utilisateurs peuvent explorer LookBack sur un appareil mobile et ajouter un casque de réalité virtuelle pour une expérience plus immersive. Il existe une application complémentaire destinée aux proches aidants, aux membres de la famille et aux amis.
  • Rendever : Créé à l’intention des résidences pour personnes âgées, ce système de réalité virtuelle transporte les résidents vers des endroits qu’ils ne peuvent pas visiter physiquement, comme Paris ou Machu Picchu. C’est également une expérience sociale, car les participants peuvent « voyager » ensemble. D’après la compagnie, Rendever a constaté que le niveau de bonheur des résidents avait augmenté de 40 %.
  • ImmersiCare : Conçu pour améliorer le bien-être et réduire le stress, ce système de réalité virtuelle en provenance du Royaume-Uni utilise un logiciel 3D pour ordinateur de bureau et un casque de réalité virtuelle Oculus Rift pour créer des milieux immersifs apaisants, comme une plage ou une forêt. Même si ImmersiCare est trop dispendieux pour une utilisation à domicile (environ 7 400 $ canadiens), il est idéal pour les établissements de soins pour personnes âgées.
  • BikeAround : Cette expérience inspirée de la réalité virtuelle associe un ordinateur, un écran et l’application Google Street View à un vélo d’exercice. Lorsque les utilisateurs pédalent, ils visitent différents endroits, y compris des endroits de leur passé, comme le quartier de leur enfance. Les concepteurs de BikeAround affirment que l’application convient à des personnes atteintes de troubles de la mémoire, de déficiences cognitives et de déficiences physiques.

La sécurité avant tout

Les recherches se poursuivent sur les applications de réalité virtuelle dans le secteur des soins de santé. Il est encore trop tôt par exemple pour prescrire la réalité virtuelle comme forme de thérapie dans la maladie d’Alzheimer et d’autres types de démence.

Si vous possédez un équipement de réalité virtuelle, soyez prudent lorsque vous le présentez à la personne âgée qui vous est chère. Même si de nombreux environnements de réalité virtuelle calment ou stimulent de façon positive, il est également possible que cette technologie, y compris le casque bien ajusté, la contrarie ou la rende anxieuse. Les personnes âgées qui sont déjà désorientées ou confuses risquent de ne pas comprendre ce qui se passe.

Prêtez toujours attention aux avertissements de sécurité des fabricants. Certains utilisateurs de réalité virtuelle (de tout âge) ressentent des effets négatifs, comme une fatigue oculaire, des nausées, un mal des transports ou des maux de tête. Les personnes ayant certains problèmes de santé, comme une maladie cardiaque, des troubles psychiatriques ou des anomalies de la vision doivent consulter un médecin avant d’essayer la réalité virtuelle. Les utilisateurs de réalité virtuelle peuvent également être victimes d’accidents, ils peuvent perdre l’équilibre par exemple et faire une chute – pensez toujours d’abord à la sécurité.

Si vous vous préoccupez de la qualité de vie de la personne âgée qui vous est chère, songez aux services de santé à domicile. Soins à domicile Bayshore offre des services d’accompagnement, d’entretien ménager et de transport, des soins personnels ainsi que d’autres services en vue d’aider les personnes âgées à vivre de façon autonome aussi longtemps que possible. Pour de plus amples renseignements, composez le 1 877 289-3997.

Ressources supplémentaires

Société Alzheimer du Canada