Prenez ce sujet à cœur : les femmes et les maladies du cœur

Bayshore | | Blogue

Women and Heart Disease

Saviez-vous que les maladies du cœur sont la principale cause de décès prématuré chez les femmes au Canada? En fait, les femmes sont cinq fois plus à risque de mourir d’une maladie du cœur que du cancer du sein.

La Fondation des maladies du cœur et de l’AVC a partagé ces statistiques ainsi que d’autres dans un rapport révélateur, Les Incomprises, publié en 2018. Ce rapport visait à sensibiliser le public sur la façon dont les maladies cardiaques affectent les femmes au Canada et comment l’expérience des femmes diffère de celle des hommes. Voici quelques-uns des points saillants.

  • Au Canada, une femme meurt d’une maladie cardiaque toutes les 20 minutes.
  • Les signes précurseurs d’une crise cardiaque imminente sont passés inaperçus chez 78 % des femmes.
  • Les femmes sont plus susceptibles d’être traitées tardivement.
  • Les femmes qui font une crise cardiaque sont moins susceptibles d’aller voir un cardiologue. Il est moins probable aussi qu’elles soient orientées vers un programme de réadaptation cardiaque.
  • Certains des examens servant à diagnostiquer une crise cardiaque sont moins efficaces chez les femmes. Par exemple, l’épreuve d’effort sur tapis roulant révèle moins efficacement les maladies du cœur chez les femmes, et en particulier chez les femmes plus jeunes.
  • Les femmes sont moins sujettes à subir un pontage ou à recevoir une endoprothèse afin de rétablir le débit sanguin, à se faire prescrire des statines pour prévenir une deuxième crise cardiaque ou à faire l’objet d’une anticoagulothérapie.
  • Les femmes qui font une crise cardiaque sont plus à risque que les hommes d’en mourir ou de subir un deuxième événement cardiaque.
  • Deux tiers des études cliniques sur les maladies cardiaques se concentrent sur les

Source: Bulletin du cœur 2018 de Cœur + AVC

Signes d’une crise cardiaque chez les femmes

Une crise cardiaque, également appelée infarctus du myocarde, survient lorsque l’apport sanguin du cœur est interrompu par l’obstruction de l’une des artères coronariennes, généralement par un caillot sanguin. Le muscle cardiaque est ainsi privé d’oxygène, ce qui peut causer des lésions permanentes. Une crise cardiaque est parfois mortelle.

Dans les films et à la télévision, les crises cardiaques surviennent souvent de façon soudaine, les personnes qui en sont victimes ressentent une douleur vive dans leur poitrine puis s’effondrent. Cette scène est tellement courante que les médecins lui ont trouvé un nom : la crise cardiaque « hollywoodienne ». Dans la vraie vie toutefois, les signes d’une crise cardiaque varient souvent, et ce qui se passe n’est pas toujours aussi évident.

D’après Cœur + AVC, les signes d’une crise cardiaque incluent un inconfort thoracique (pression, serrement, douleur vive, sensation de brûlure ou de lourdeur), des sueurs, un inconfort dans la partie supérieure du corps (mâchoire, cou, épaule, dos ou bras), des nausées, un essoufflement et des étourdissements.

Chez les hommes et les femmes, la douleur ou l’inconfort thoracique est le symptôme le plus courant. Toutefois, la douleur peut ne pas être vive ou soudaine. En fait, certaines personnes ressentent uniquement une douleur ou un inconfort thoracique léger, et certaines n’en ressentent aucun. D’autres n’éprouvent peut-être qu’un seul symptôme ou quelques-uns des autres symptômes.

Chez les femmes, ce sont les petits vaisseaux sanguins plutôt que les importantes artères coronariennes qui risquent d’être touchés. C’est pourquoi elles sont plus susceptibles de ressentir de l’inconfort thoracique plutôt qu’une douleur écrasante. Elles signalent aussi souvent un essoufflement, de la fatigue, des indigestions ou des nausées, ou des douleurs au dos ou au cou.

Malheureusement, comme Cœur + AVC l’a souligné, les femmes qui ne ressentent pas de douleur intense et celles qui ressentent uniquement des symptômes vagues, non accompagnés de douleur, comme des nausées, de la fatigue ou un essoufflement tardent plus souvent à faire appel à des soins médicaux d’urgence. Et lorsqu’elles demandent de l’aide, elles sont moins susceptibles d’être traitées rapidement et de manière agressive.

Facteurs de risque de crise cardiaque

Neuf femmes sur dix au Canada ont au moins un facteur de risque de crise cardiaque. Pourtant la plupart sous-estiment leur risque. Le fait de connaître les facteurs de risque peut aider les femmes à prendre des moyens pour les contrôler et améliorer leur santé cardiaque.

Qu’est-ce qu’un facteur de risque? Il s’agit de tout attribut ou caractéristique qui augmente la probabilité de développer une maladie ou de souffrir d’un traumatisme. Certains facteurs de risque ne sont pas modifiables, ce qui veut dire que nous ne pouvons pas les modifier. Pour les maladies du cœur, les facteurs de risque non modifiables incluent l’âge, le sexe, les antécédents familiaux de maladie du cœur et l’origine ethnique (les femmes autochtones et les femmes d’origine sud-asiatique, chinoise et afrocaribéenne sont plus à risque et leur pronostic est moins favorable).

Bon nombre d’autres facteurs de risque sont modifiables, et nous pouvons prendre des moyens pour réduire leur incidence (pour des renseignements utiles, voir le paragraphe « Améliorer votre santé cardiaque » ci-après).

  • Tabagisme
  • Manque d’exercice
  • Stress
  • Poids malsain (qui peut entraîner de l’hypertension, un taux de cholestérol élevé, du diabète et de l’apnée du sommeil, qui augmentent tous le risque de maladie cardiaque)
  • Alimentation malsaine
  • Consommation excessive d’alcool et toxicomanie

Les femmes présentent d’autres facteurs de risque qui n’affectent pas les hommes :

  • La ménopause peut augmenter le risque de maladie cardiaque chez la femme, incluant les changements qui s’en suivent souvent, comme une augmentation des taux de cholestérol et de triglycérides, une tension artérielle plus élevée et une augmentation des tissus gras au centre du corps.
  • L’hormonothérapie substitutive (œstrogène) peut augmenter le risque de crise cardiaque et d’AVC.
  • Chez certaines femmes, la prise de contraceptifs oraux augmente le risque d’hypertension et de formation de caillots sanguins, en particulier chez les femmes qui fument, qui font déjà de l’hypertension, qui ont plus de 40 ans et/ou qui ont d’autres problèmes de coagulation sanguine.
  • Pendant la grossesse, certaines complications peuvent augmenter le risque de maladie du cœur et d’AVC. Celles-ci incluent l’hypertension, la prééclampsie et le diabète de grossesse.

Améliorez votre santé cardiaque

Montrez à votre cœur que vous l’aimez! Parlez des facteurs de risque qui vous sont propres avec votre médecin et apprenez ce que vous pouvez faire. Les ressources ci-après peuvent vous aider à apporter des modifications à votre mode de vie qui contribueront à réduire votre risque de maladie du cœur :

Maladies du cœur (Cœur + AVC)

Bien manger avec le Guide alimentaire canadien

Directives canadiennes en matière d’activité physique à l’intention des adultes âgés de 18 à 64 ans

Directives canadiennes en matière d’activité physique à l’intention des adultes âgés de 65 ans et plus

Je te laisse (pour cesser de fumer)

Directives de consommation d’alcool à faible risque du Canada

Si vous croyez que vous ou une autre personne êtes victime d’une crise cardiaque, composez immédiatement le 911. Apprenez-en plus sur le site de Cœur + AVC