Vivre avec l’aphasie et la dysarthrie

Bayshore | | Blogue

L’aphasie et la dysarthrie sont deux troubles de la communication qui touchent bon nombre de personnes âgées au Canada, souvent à la suite d’un accident vasculaire cérébral ou d’un autre type de lésion cérébrale acquise. Ces problèmes et d’autres problèmes de communication ont des conséquences profondes sur la vie d’une personne et causent de la frustration, de la colère, de la confusion et de l’isolement, en plus d’avoir une incidence négative sur les relations personnelles.

« Notre aptitude à communiquer avec nos proches, nos amis et d’autres personnes, c’est quelque chose que nous prenons pour acquis. Quand cette aptitude nous est dérobée, l’effet peut être dévastateur », souligne Cheryl Metcalfe, directrice, Services de thérapie – RLISS de l’Ontario, chez Réadaptation Bayshore.

Qu’est-ce que l’aphasie

L’aphasie est un trouble qui affecte l’aptitude d’une personne à utiliser et à comprendre le langage. Les causes de l’aphasie incluent les accidents vasculaires cérébraux, les traumatismes crâniens, les tumeurs du cerveau, la démence et d’autres maladies.

Il y a deux types d’aphasie :

  • Les personnes atteintes d’aphasie expressive peuvent comprendre ce que les autres disent, mais ont de la difficulté à communiquer. Les mots qu’elles utilisent peuvent être en désordre, ne veulent rien dire ou ne correspondent pas du tout à ceux qu’elles veulent prononcer. Elles peuvent avoir de la difficulté à prononcer plus d’un mot ou d’une expression à la fois.
  • Les personnes atteintes d’aphasie réceptive ont de la difficulté à comprendre les mots écrits et prononcés.

Certaines personnes peuvent être atteintes d’un type d’aphasie ou des deux. Les deux types nuisent à la lecture, l’écriture, l’utilisation de nombres et l’expression orale. L’aphasie peut être légère ou grave, temporaire ou de longue durée (ou permanente), selon la région du cerveau touchée et l’étendue des lésions.

Qu’est-ce que la dysarthrie?

La dysarthrie est un trouble de la parole qui résulte d’une paralysie, d’une faiblesse musculaire ou d’autres troubles avec les muscles que nous utilisons pour parler, ceux de notre visage, de notre langue, de nos lèvres et de notre gorge, et ceux qui nous aident à respirer.

La dysarthrie peut avoir une incidence sur la façon dont une personne prononce les mots, sur la façon dont elle parle (voix trop faible ou trop forte) et sur la rapidité avec laquelle elle parle (débit trop vite ou trop lent). La personne atteinte peut « avaler » ses mots ou marmonner. La dysarthrie peut également entraîner une voix rauque, saccadée, nasillarde ou étouffée.

Les causes de la dysarthrie incluent les accidents vasculaires cérébraux, les traumatismes crâniens, les tumeurs du cerveau, la maladie de Parkinson, la sclérose latérale amyotrophique (SLA), la sclérose en plaques et d’autres maladies. Un orthophoniste peut aider à améliorer le mouvement des lèvres, de la langue, etc., et réduire les conséquences de la dysarthrie.

« La communication est un droit fondamental pour tous, explique Cheryl Metcalfe. Si vous ou un être cher avez de la difficulté, demandez à votre médecin de famille de vous orienter vers un orthophoniste. Les orthophonistes aident les patients à retrouver leur aptitude à communiquer, verbalement ou à l’aide d’appareils ou d’autres techniques qui facilitent la communication sous d’autres formes. »

Conseils pour améliorer la communication

Si un être cher a un trouble de la communication, essayez les stratégies suivantes qui vous aideront à vous comprendre mutuellement :

  • Réduisez le bruit ambiant et les distractions (téléviseur, radio, etc.)
  • Assurez-vous que l’éclairage est bon, et assoyez-vous ou tenez-vous debout à un endroit où vous pouvez vous voir mutuellement.
  • Attirez l’attention de votre être cher avant de commencer à parler.
  • Abordez un sujet ou une idée à la fois.
  • Parlez clairement et lentement (mais évitez de traiter votre être cher comme un enfant).
  • Utilisez des gestes et des expressions faciales qui peuvent faciliter la compréhension.
  • Utilisez des phrases simples et concises.
  • Posez des questions auxquelles il suffit de répondre par oui ou par non, ou donnez des options au lieu de poser des questions ouvertes.
  • Répétez les mots ou les expressions au besoin.
  • N’interrompez pas votre être cher lorsqu’il parle et évitez de le corriger.
  • Répétez en d’autres mots ce que vous croyez qu’il dit.
  • Observez son langage corporel qui pourrait vous donner des indices sur ce qu’il veut dire.
  • Essayez d’autres méthodes de communication, comme l’écriture, le dessin ou utilisez la main pour indiquer des objets.
  • Demandez au médecin de votre être cher de vous orienter vers un orthophoniste pour obtenir de l’aide et des conseils.
  • Trouvez un groupe d’entraide dans votre collectivité.
  • Communiquez avec l’Aphasia Institute (en anglais) ou l’Association québécoise des personnes aphasiques pour obtenir des ressources et d’autres outils.

Ressource supplémentaire

Coeur + AVC : Communication

Réadaptation Bayshore offre des services d’orthophonie à domicile afin d’évaluer et de traiter les troubles de la déglutition et de la communication. Soins à domicile Bayshore offre une grande variété de services de santé à domicile afin d’aider les Canadiens à vivre de façon autonome aussi longtemps que possible. Pour des détails, communiquez avec nous au 1 877 289-3997.