Le diabète et vous : dépistage, conseils liés à la COVID-19 et plus

Bayshore | | Blogue

 

Novembre est le Mois de la sensibilisation au diabète au Canada. Vous serez peut-être surpris d’apprendre qu’un Canadien sur trois est atteint de diabète ou de prédiabète. Cela représente 11 millions de personnes, y compris 1,5 million de personnes qui sont atteintes de diabète de type 2 sans le savoir. Le diabète est également un problème de santé majeur à l’échelle mondiale, touchant plus de 450 millions de personnes. Le 14 novembre est la Journée mondiale du diabète.

(C’est également la date d’anniversaire de Sir Frederick Banting, le scientifique canadien qui a découvert l’insuline – l’hormone principale qui régule le taux de sucre dans le sang – avec Charles Best en 1922, prolongeant ainsi considérablement la vie des personnes atteintes de diabète.)

À l’occasion de la Journée mondiale du diabète, nous avons demandé à Josie Luongo-Angelini, gérante de la pharmacie Diabetes Express de Rx spécialisés Bayshore, de nous parler de son travail et de nous faire part de ses conseils liés à la COVID-19 et plus. Josie est une éducatrice agréée en diabète et dans le domaine de l’asthme, ainsi qu’une pharmacienne spécialisée en gériatrie.

Q : Pourriez-vous nous parler de Diabetes Express?

R : Nous sommes une pharmacie qui livre directement des produits pour le diabète au domicile des clients partout au Canada. Je dirais que 99 % de nos clients sont diabétiques, ils ont pour la plupart un diabète de type 1. Nous offrons également des services pharmaceutiques au grand public, habituellement des proches de nos clients actuels. Nous offrons des services-conseils aux patients sur les ordonnances et nous leur donnons aussi une formation sur les appareils médicaux que nous vendons. Nous sommes situés à Markham, en Ontario, mais nous sommes fermés aux visiteurs pendant la pandémie.

Q : Quel autre changement avez-vous dû apporter à votre façon de travailler à cause de la COVID-19?

R : La moitié de notre équipe travaille actuellement à partir de chez eux, d’une part en vue de veiller à respecter la distanciation physique requise au travail, et d’autre part pour avoir des employés en santé pour remplacer ceux qui tombent malades. Cette façon de travailler est très différente pour nous, mais ça fonctionne bien. Nos services n’ont pas été interrompus, et tout est sécurisé et confidentiel. Nous avons également mené un projet pilote avec Bayshore : nous avons offert des consultations gratuites par clavardage vidéo par l’entremise de la plateforme virtuelle de l’entreprise, MesSoinsBayshore. Jusqu’à maintenant nous avons fait une démonstration sur la façon de se servir d’un glucomètre. Nous prévoyons offrir plus de démonstrations virtuelles et peut-être même des services de révision ou de réévaluation des médicaments dans l’avenir. Ces services sont particulièrement utiles aux personnes qui ont de la difficulté à accéder à des soins en personne, comme les patients qui vivent dans des régions éloignées.

Q : Avez-vous planifié quelque chose à l’occasion de la Journée mondiale du diabète?

R : Ce que j’aimerais faire, plus particulièrement à l’occasion d’une journée comme celle-là, c’est de vraiment sensibiliser davantage le grand public. En qualité de pharmacienne, je crois que ce que les gens oublient souvent, c’est le dépistage du diabète avant qu’il ne devienne un problème, avant d’avoir des organes endommagés à cause de la maladie. À l’occasion de la Journée mondiale du diabète, mon objectif consiste toujours à sensibiliser les gens autour de nous à la maladie, y compris notre personnel. Ils peuvent nous joindre, ont accès à la formation, aux produits et aux connaissances, mais beaucoup n’en profitent pas. Toute personne de plus de 40 ans devrait passer un test de dépistage du diabète tous les trois ans. Faites passer le message!

Q : Cette année, le thème de la Journée mondiale du diabète est « Le personnel infirmier et le diabète ». Ce thème semble particulièrement bien à propos pour Bayshore, qui emploie à la fois des pharmaciens et du personnel infirmier. Comment ces rôles se complètent-ils?

R : En qualité de pharmacienne, je vous fournis les médicaments dont vous avez besoin et je m’assure que vous avez tous les outils nécessaires pour bien gérer votre diabète à la maison. Le personnel infirmier donne des conseils pour résoudre les problèmes qui peuvent survenir et fournit aussi une gestion de cas personnalisée. Bon nombre d’infirmières et d’infirmiers sont également des éducateurs agréés en diabète qui travaillent en étroite collaboration avec les médecins dans les cliniques. Le personnel infirmier peut ajuster les médicaments et les doses d’insuline au besoin, à l’aide des algorithmes de traitement, pour aider les patients à bien contrôler leur glycémie lorsque leur état change. Ils sont en général plus accessibles aussi que les médecins, et nous savons que lorsque soins sont dirigés par le personnel infirmier les gens atteignent leur objectif santé. Bien que le pharmacien fournisse tous les produits nécessaires pour gérer le diabète, nous travaillons de concert avec le personnel infirmier pour nous assurer que vous savez comment vous en servir. C’est comme ça que l’équipe travaille ensemble. Le personnel infirmier fournit ces soins essentiels.

Q : Diabète Canada affirme que la COVID-19 peut causer des symptômes et des complications plus graves chez certaines personnes diabétiques. Avez-vous des conseils ou des recommandations à donner en ce qui a trait à la COVID-19?

R : Deux points importants méritent d’être soulignés. Tout d’abord, il est important de rester actif physiquement pendant la pandémie. Bon nombre de personnes diabétiques reçoivent une ordonnance d’exercices ou une recommandation pour en faire. À cause de la COVID-19, de nombreuses personnes ne peuvent pas faire les activités physiques qu’elles ont l’habitude de faire, comme aller au gymnase. Ce changement de routine pourrait influencer leur glycémie, car leur dose d’insuline dépend de leurs activités. Si vous avez l’habitude de soulever des poids, par exemple, cela n’a pas le même effet sur votre glycémie qu’une promenade. Les pharmaciens de Diabetes Express et d’autres professionnels de la santé peuvent vous aider à ajuster votre dose d’insuline en fonction de vos activités actuelles. L’autre point que je tiens à souligner, c’est l’accès aux soins, un point qui est vraiment important. Vous ne devriez pas avoir l’impression de ne pas pouvoir accéder aux soins dont vous avez besoin pour votre diabète et d’autres problèmes de santé pendant la pandémie. Il est vital de communiquer avec votre professionnel de la santé, alors faites appel à lui quand vous avez besoin de lui et ne vous laissez pas décourager. Sans ce contact, la situation risque de déraper et d’avoir un effet sur votre santé. Restez en contact et ne manquez pas vos rendez-vous.

Q : Y a-t-il autre chose que vous aimeriez ajouter?

R : Le point le plus important que je tiens à dire aux personnes diabétiques, c’est que le diabète ne vous empêche pas d’avoir la qualité de vie que vous souhaitez. Lorsqu’elles reçoivent leur diagnostic, de nombreuses personnes croient qu’elles ne peuvent plus jamais manger de gâteau au chocolat. Si vous travaillez en collaboration avec votre équipe soignante, nous pouvons vous aider à trouver des façons qui vous permettent de mener votre vie comme vous le souhaitez. Vous devez juste comprendre l’effet qu’ont vos actions sur votre état. Certaines personnes diabétiques sont des pilotes de course, des nageurs, des mères et des pères. Vous avez besoin de connaissances, et ces connaissances vous pouvez les acquérir avec l’aide de votre équipe soignante. C’est notre but chez Diabetes Express – nous essayons d’aider les gens à mener la vie qu’ils souhaitent et à obtenir les produits qu’il leur faut, à temps.

Renseignez-vous sur la pharmacie Diabetes Express.