De saines habitudes de vie pour les hommes

Bayshore | | Blogue

La Semaine canadienne de la santé des hommes, qui a lieu du 15 au 21 juin, permet de mettre en lumière les problèmes de santé que vivent les hommes et de promouvoir de saines habitudes de vie chez ces derniers. Cette semaine de sensibilisation est présentée par la Fondation pour la santé des hommes au Canada (FSHC), un organisme sans but lucratif de Vancouver qui cherche à inspirer les hommes à adopter de saines habitudes pouvant avoir des répercussions positives à long terme sur leur vie, celle de leur famille et celle des membres de leur collectivité.

« [Traduction] Le Canada fait partie des nations les plus saines au monde, mais des recherches révèlent que de nombreux hommes au pays éprouvent des problèmes de santé en raison de leurs habitudes de vie néfastes, comme une mauvaise alimentation, un mode de vie sédentaire, des niveaux élevés de stress et un isolement social », indique le site Web de la FSHC.

Problèmes de santé des hommes

Voici un aperçu de la santé des hommes au Canada :

  • L’espérance de vie des hommes au Canada est de 80 ans, soit 4 ans de moins que celle des femmes.
  • Les hommes sont plus susceptibles de souffrir d’embonpoint ou d’obésité que les femmes.
  • Les hommes sont plus susceptibles de décéder d’un cancer, d’une maladie cardiaque ou du diabète à un plus jeune âge.
  • Les taux de maladie mentale sont semblables chez les hommes et les femmes, mais les hommes sont moins susceptibles de reconnaître les signes d’une maladie mentale, d’en discuter ou de demander des soins. Seulement 30 % des personnes ayant recours à des services de soins de santé mentale sont des hommes.
  • Les hommes sont moins susceptibles d’être suivis par un médecin de famille que les femmes.
  • Les hommes sont plus susceptibles d’avoir une consommation d’alcool à risque élevé.
  • Il y a plus de fumeurs que de fumeuses (18,6 % et 13 %, respectivement).
  • Trois hommes sur quatre ne s’alimentent pas sainement.
  • Un homme sur trois ne dort pas suffisamment.
  • Plus de 80 % des hommes ne font pas suffisamment d’activité physique.

Est-il temps de se soumettre à un examen médical?

Autre préoccupation importante : les hommes hésitent à consulter un médecin. Dans le cadre d’un sondage réalisé par la Cleveland Clinic aux États-Unis en 2019, 72 % des hommes ont révélé qu’ils aimeraient mieux faire des tâches ménagères que d’aller chez le médecin. Environ deux hommes sur trois ont admis « [traduction] … attendre le plus longtemps possible avant de consulter un médecin après avoir ressenti des symptômes ou subi une blessure », et 20 % des hommes ont indiqué avoir déjà omis de dévoiler des renseignements à leur médecin, principalement parce qu’ils ressentaient de la honte, n’étaient pas à l’aise ou ne voulaient pas se sentir jugés. Les hommes choisissent également de garder certains détails pour eux parce qu’ils ne veulent pas en apprendre davantage sur les problèmes de santé ou se faire dire de modifier leur mode de vie, en plus d’estimer que leurs problèmes disparaîtront sans intervention médicale.

Petits changements = grandes répercussions

La bonne nouvelle, c’est que les hommes peuvent faire beaucoup de choses pour améliorer leur santé et leur bien-être. « [Traduction] Seulement 30 % de la santé générale d’un homme est déterminée par sa génétique. Il est possible de gérer tous les autres facteurs pertinents en adoptant un mode de vie sain », indique la FSHC.

De grandes organisations œuvrant dans le domaine de la santé offrent des encouragements semblables en matière de réduction des facteurs de risque. Par exemple :

  • La Société canadienne du cancer estime que 40 % des cas de cancer auraient pu être prévenus. Voici les cinq habitudes que les gens peuvent adopter pour réduire le risque de développer un cancer : 1) ne pas fumer; 2) bouger plus et passer moins de temps en position assise; 3) maintenir un poids santé; 4) bien s’alimenter; et, 5) faire preuve de prudence au soleil.
  • La Fondation des maladies du cœur affirme que huit cas de maladies cardiaques ou d’accidents cérébrovasculaires prématurés sur dix pourraient être évités en adoptant des comportements et un mode de vie sains.
  • Selon Diabète Canada, les gens peuvent considérablement réduire leur risque de développer un diabète de type 2 en modifiant leur mode de vie, par exemple en mangeant sainement, en bougeant plus et en perdant tout surplus de poids.
  • De son côté, la Société Alzheimer du Canada affirme que près de la moitié des cas d’Alzheimer qui surviennent partout dans le monde pourraient être attribuables à neuf facteurs de risque modifiables, dont bon nombre sont identiques aux facteurs de risque des maladies cardiovasculaires, à savoir l’hypertension artérielle, le tabagisme, le diabète, un taux élevé de cholestérol, l’obésité, le manque d’activité physique et une mauvaise alimentation.

Étape par étape

Ne tentez pas de transformer votre mode de vie en profondeur en une journée. Il faut investir beaucoup de temps pour changer ses habitudes; commencez de façon modeste et faites preuve de patience. Misez sur vos succès et analysez vos régressions. Tirez parti de la vaste gamme de ressources en santé disponibles (consultez notre liste ci-dessous) et demandez à votre médecin de vous appuyer. Ne manquez pas vos vérifications et vos examens de routine. Au fil du temps, vous remarquerez une différence positive relativement à la façon dont vous vous sentez sur les plans physique et mental.

Ressources supplémentaires

Ressources (Fondation pour la santé des hommes)

Change Pas Trop (Fondation pour la santé des hommes)

Canada’s Physical Activity Guide to Healthy Active Living (Agence de la santé publique du Canada) (en anglais seulement)

Réservé aux hommes – restez en bonne santé à plus de 50 ans (Les diététistes du Canada

Heads Up Guys (santé mentale) (en anglais seulement)

QuitNow Men (désaccoutumance au tabac) (en anglais seulement)

Centre for Sexuality (en anglais seulement)

 

Soins à domicile Bayshore offre une grande variété de soins à domicile conçus pour permettre aux Canadiens de vivre de façon autonome le plus longtemps possible. Communiquez avec nous au 1 877 289-3997 pour obtenir de plus amples renseignements.