La santé mentale et la population canadienne vieillissante

Bayshore |

Bon nombre de Canadiens ne sont pas conscients du lien étroit qui existe entre le vieillissement et la santé mentale. Le vieillissement entraîne à la fois des modifications physiques et mentales. Par exemple, lorsque les gens vieillissent, ils peuvent se déplacer plus lentement ou voir moins bien – ces changements physiques peuvent avoir une incidence directe sur leur santé mentale.

Le vieillissement est une période d’adaptation, de changement et de planification pour l’avenir. Lorsque les gens vieillissent, ils sont confrontés à de nombreuses difficultés et à différentes sources de stress. Ils ne sont habituellement plus aussi forts et autonomes qu’avant; ils sont plus sensibles aux maladies; et le fait de prendre leur retraite après une carrière stimulante à temps plein peut les mener à la solitude et à l’isolement. C’est à cause de ces changements courants et inévitables que nous devons mettre l’accent sur le maintien de la vitalité, de la santé et du bien-être de notre population croissante et vieillissante.

La santé mentale est une sensation de bien-être. Quatre facteurs personnels peuvent avoir une incidence sur la sensation de bien-être d’une personne âgée : ce sont les facteurs physiques, affectifs, sociaux et spirituels. Des facteurs externes jouent également un rôle important. Les principaux facteurs sont l’habitation, le revenu, les services de santé, le transport et la mobilité.

Bien que vieillissement soit un processus frustrant pour bon nombre de personnes, il est possible de l’envisager de manière proactive et de maintenir une bonne santé mentale. Les effets secondaires du vieillissement peuvent être retardés et gérés en adoptant une vision positive et en utilisant les services offerts pour aider nos aînés.

Les différences entre santé mentale et maladie mentale

Les expressions « santé mentale » et « maladie mentale » sont souvent utilisées de façon interchangeable, ce qui porte à confusion, car ces expressions désignent des notions très différentes.

La santé mentale est une sensation de bien-être. Elle désigne la façon dont une personne est capable d’interagir avec d’autres. Une bonne santé mentale est un état de bien-être qui permet à une personne de faire face aux événements quotidiens, de penser clairement, d’être responsable, de relever des défis et d’entretenir de bonnes relations avec les autres.

La maladie mentale, par contre, fait référence à des pathologies mentales et à des troubles diagnostiques particuliers. Une personne peut développer une maladie mentale pour bon nombre de raisons. En voici quelques-unes :

Causes physiques

La maladie peut être d’origine biologique. Les gens peuvent hériter de gènes qui augmentent leur risque d’en souffrir. Certaines maladies peuvent également être causées par des blessures à la tête.

Causes sociales ou environnementales

L’environnement d’un individu peut jouer un rôle dans le développement d’une maladie mentale.

Facteurs psychologiques

D’importants événements de la vie, comme un divorce, des mauvais traitements et des pensées autodestructrices peuvent contribuer au développement d’une maladie mentale. Par exemple, les personnes victimes de mauvais traitements souffrent souvent d’anxiété ou d’un syndrome de stress traumatique.

Les maladies mentales peuvent prendre de multiples formes. Une forme courante est la dépression. La dépression désigne une sensation d’impuissance qui vous empêche de jouir de la vie comme avant. Elle peut également compromettre votre santé physique. La dépression ne fait pas partie du vieillissement normal et peut être traitée avec succès. Pour combattre la dépression, il faut éviter les pensées négatives, penser à soi-même en premier, faire de l’exercice régulièrement, bien manger et cultiver des relations de soutien.

Les problèmes de santé mentale des aînés sont souvent causés par la frustration, l’incapacité d’exécuter des tâches, la solitude, la détresse et le sentiment de ne pas être aimé ou de se sentir inutile.

Quels importants principes faut-il suivre pour promouvoir la santé mentale des aînés?

  • Dignité – Traitez les aînés avec respect, appréciez-les pour ce qu’ils ont accompli et acceptez-les comme des personnes, sans tenir compte d’indicateurs comme l’âge, la santé ou l’état socioéconomique.
  • Autonomie – Les aînés doivent contrôler leur vie et être capables de prendre des décisions personnelles.
  • Participation – Il est important pour les aînés qui nous sont chers de rester actifs, de s’impliquer au sein de leurs collectivités et d’être avec leur famille et des amis.
  • Équité – Les aînés doivent être traités avec équité et ne pas faire l’objet de discrimination fondée sur l’âge.
  • Sécurité – Les aînés doivent avoir accès à un logement supervisé sécuritaire ainsi qu’à un revenu stable et adéquat.

Qu’est-ce que la démence et la maladie d’Alzheimer?

La démence désigne un ensemble de symptômes, comme les pertes de mémoire, un changement de personnalité et une détérioration des fonctions intellectuelles résultant d’une maladie et d’un traumatisme au cerveau. Ces changements ne font pas partie du vieillissement normal. La démence mène souvent à une dégradation de la capacité à communiquer, à apprendre, à se souvenir et à résoudre des problèmes. Ces changements peuvent se produire au cours d’une courte ou d’une longue période. La démence peut être diagnostiquée à l’aide d’imageries du cerveau, d’examens cliniques et d’examens diagnostiques. Certains types de démence peuvent être traités ou inversés s’ils sont diagnostiqués à temps. Les pertes de mémoire sont courantes chez les aînés, mais les signes de démence sont habituellement plus prononcés :

  • Se plaindre de pertes de mémoire seulement lorsqu’une personne leur demande de se souvenir de certaines situations et ne pas être capable de le faire.
  • Pauses fréquentes au cours d’une conversation; difficulté à trouver les mots par moments.
  • Se perdre dans des endroits familiers.
  • Se souvenir difficilement d’événements récents.

Perte d’intérêt pour des activités sociales et détérioration de la capacité à tenir une conversation.

La maladie d’Alzheimer est une maladie progressive du cerveau qui entraîne une lente détérioration de la mémoire et des fonctions cognitives. La démence n’est pas la même chose que la maladie d’Alzheimer, même si les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer peuvent souffrir de démence. Il s’agit d’une maladie grave du cerveau qui a des répercussions sur la vie quotidienne en raison des pertes de mémoire et des changements cognitifs qu’elle entraîne. Les symptômes de la maladie d’Alzheimer se développent lentement et s’aggravent avec le temps, entraînant des pertes de mémoire et une dégradation des fonctions cognitives. Les modifications chimiques au niveau du cerveau détruisent graduellement la capacité d’une personne à se souvenir, à apprendre et à raisonner avec d’autres.

Voici les signes précoces de la maladie d’Alzheimer :

  • Rangement d’articles courants à des endroits inhabituels, comme déposer les clés dans le réfrigérateur.
  • Oubli du nom des membres de la famille et d’amis proches.
  • Habillement inapproprié, comme porter des shorts pendant une tempête d’hiver.
  • Difficulté à gérer ses finances.
  • Perte d’intérêt pour des activités usuelles et égarement dans des endroits familiers.

Si une personne qui vous est chère est atteinte de démence ou de la maladie d’Alzheimer, il est important d’en apprendre autant que possible et de comprendre les symptômes et les comportements à prévoir. N’oubliez pas, une soignante ou un soignant peut toujours vous aider.

Ressources et services d’assistance téléphonique

Gouvernement du Canada – Information pour les aînés – http://www.seniors.gc.ca/fra/index.shtml