Les infirmières nordiques de Bayshore ont un impact majeur sur de nombreuses petites communautés

Bayshore | | Informations & histoires

Patrick Callan, Gestionnaire, Communications avec les médias et relations publiques

Lorsqu’Amber Miller a débuté ses études en sciences infirmières à la Memorial University à Terre-Neuve en 2007, elle ne se doutait pas qu’onze ans plus tard, elle se rendrait dans des communautés isolées du Grand Nord canadien avec un stéthoscope, un sac à dos et une glacière pleine de provisions.

« À l’époque, j’aurais été inspirée d’entendre parler de soins infirmiers en régions nordiques, » de dire Miller, qui est infirmière autorisée exerçant comme infirmière en santé communautaire dans un champ de pratique élargi. « Je ne me suis jamais sentie aussi respectée sur le plan professionnel que dans mon travail d’infirmière dans le Nord. Je me sens vraiment bien accueillie. J’ai goûté à la viande d’orignal et de caribou, et je suis allée à la pêche avec les gens du coin. Je tiens beaucoup à mes mitaines confectionnées à la main et à mes boucles d’oreilles en os et en perles. Bien sûr, mon accent n’est pas parfait, mais je peux dire une trentaine de phrases en oji-cri, et je m’efforce d’en apprendre plus à chaque fois que je suis dans le Nord. Les aurores boréales sont tout simplement spectaculaires. Travailler dans le Nord peut s’avérer toute une aventure. »

Au cours des deux dernières années, dans le cadre du programme de Santé nordique de Bayshore, Amber Miller a effectué plus de 15 missions, allant d’une semaine à un mois au pic de la pandémie. En tant qu’infirmière dans le Nord, elle est appelée à remplir plusieurs fonctions. Elle dispense des soins primaires, d’urgence et prénataux, gère des cliniques de vaccination et de soins aux bébés, favorise la réduction des maladies transmissibles, effectue des radiographies et des moulages, consulte des spécialistes en pédiatrie et en obstétrique et réalise plusieurs autres tâches.

« Lors d’une intervention, mes collègues et moi avons pu réanimer un nourrisson en arrêt cardiaque. Quand on travaille auprès d’infirmières aussi efficaces dans un lieu isolé, avec des ressources limitées pour sauver des vies, on ressent une grande humilité. Je ne cesse d’apprendre de nouvelles techniques et compétences auprès de ces collègues qui m’inspirent confiance et respect, confie-t-elle. Lorsque vous pouvez perfectionner vos capacités et devenir une infirmière pleine de ressources et de créativité dans le Nord, et que vous apprenez à travailler en équipe, vous ressentez des sensations très fortes. Vous vivez alors des moments qui vous accompagnent tout au long de votre carrière ».

Depuis plus de 20 ans, grâce à son programme de soins infirmiers en régions nordiques, Bayshore est l’un des principaux fournisseurs au Canada de personnel de soins de santé auprès des communautés lointaines et isolées. Dans le cadre d’une affectation provisoire dans les communautés inuites et des Premières Nations éloignées, isolées et semi-isolées du Nord, le programme permet aux infirmières, aux sages-femmes et aux infirmières praticiennes de proposer des soins primaires, des évaluations cliniques avancées, des services de santé mentale et des services de sage-femme au sein de postes de soins infirmiers, de centres de santé, d’hôpitaux, d’établissements de soins de longue durée ainsi qu’au domicile des patients.

« Les soins infirmiers en milieu nordique offrent une excellente occasion de développement personnel et professionnel. Nos infirmières collaborent avec différentes communautés nordiques afin de prodiguer des soins à toute la population, des nouveau-nés aux aînés, explique Maureen Charlebois, Infirmière en chef, Activités cliniques, Soins de santé Bayshore. En plus de la possibilité d’amplifier leurs compétences, les infirmières apportent une contribution positive à la vie des populations des communautés du Nord du Canada ».

À la question de savoir quel conseil elle donnerait à une personne envisageant de participer au programme de soins infirmiers en régions nordiques de Bayshore, Amber Miller répond qu’il faut être prêt à travailler dur et à assumer pleinement cette aventure. Si ce rôle représente un défi, elle estime qu’il est également très valorisant et qu’elle en a beaucoup appris grâce à lui.

« Mon expérience de travail dans le Nord m’a donné davantage de confiance en mes capacités en tant qu’infirmière. Je suis en mesure de toucher les gens directement, et je suis heureuse d’avoir l’occasion d’apprendre des collègues et des populations autochtones que je côtoie, » ajoute-t-elle. Je ne crois pas qu’il y ait une seule facette de ma vie qui n’ait pas bénéficié des occasions que le programme de soins infirmiers en régions nordiques m’a offertes. Ça été fantastique ».

Pour en savoir davantage à propos du programme de soins infirmiers en régions nordiques de Bayshore, cliquez ici.